"Toute Ouïe" à Aurillac

Aurillac 2010 7d 003 1163Samedi, dernier jour du Festival... Faut pas perdre de temps : je ferai aujourd'hui encore un   maximum d'images, pour occuper les longues soirées d'hiver...


Un spectacle passe à 11 heure, tout près de la place St. Géraud : la Cie Désuète. J'aime bien le  nom. "Intervention dansée en milieu public", dit le programme. J'aime bien aussi. Je sais  PAS DU TOUT danser, mais j'aime photographier la danse... Ceci explique cela, peut-être  ??
11 heures, je suis là.

Mais de Compagnie Désuète, nulle trace... J'attends.
Je descends la rue, je la remonte, je la redescends, je la remonte... Personne...
Soudain, une frêle silhouette apparaît... Vêtue de blanc, de bottes noires, une drôle de valise  à la main, mais surtout...masquée !


J'approche.


Je me fige : la danseuse masquée vient droit sur moi... Nom de Dieu, j'aurais du lire le  programme jusqu'au bout : "Intervention dansée en milieu public pour UN spectateur"  ! Je  suis seul au milieu de cette rue, c'est moi qu'elle vise !!!

JE NE SAIS PAS DANSER !!! AU SECOURS !!!


Je panique complètement, elle me glisse sur les oreilles un casque audio, et une sacoche à  l'épaule, et elle m'emporte...

Je tremble d'angoisse... Elle ne le sait pas, qu'une copine comédienne m'avait autrefois  choisi parmi le public pour danser une java sur la scène du théâtre de quartier, et que je  m'étais ridiculisé !!! Elle ne le sait pas... Quelle horreur !!!


La musique est douce, les yeux de la danseuse sont envoûtants, je me laisse apprivoiser...  j'esquisse quelques pas, moi, le balourd engoncé dans son corps, raide comme une poutre de  chemin de fer... et le miracle se produit : je me sens BIEN, de mieux en mieux... Je plonge  dans ce regard énigmatique, je sens toute la bienveillance de cette jeune fille qui m'a déjà  jaugé et qui m'accompagne, qui transforme ce que je craignais être douloureux en un  moment d'émotion intense et de plaisir pur...


J'oublie tout, ...sauf de la regarder, de regarder ses yeux... et la fin arrive trop vite.... Merci  merci merci merci......

 

 Texte de Dominique Villy

 

Aurillac 2010 7d 003 1233